Voilà sans doute le seul article que j’écrirai sur l’argent, alors profitons-en pour au moins le rendre un peu fun en commençant avec les Flying Lizard! :

Vous savez sans doute que la plupart des cafés verts, à quelques exceptions près, sont vendus et achetés en USD ($). L’incidence du Dollar sur le prix que vous allez devoir payer (et que votre consommateur devra payer bien sûr) est donc un sujet important à traiter. C’est bien de cela que nous allons parler ici, alors c’est parti pour le cours magistral sur le taux de change!

Le taux de change

Pour mettre cela en perspective, depuis mon premier jour chez Belco jusqu’à aujourd’hui, l’Euro(€)/Dollar($) a fluctué d’un maximum de 1,40 $/1€ , jusqu’à un minimum de 1,04 $/1€, ce qui signifie donc une variation de 0,36 cents

Qu’est ce que cela veut signifie concrètement pour le monde du café?

Evolution du cours de l'Euro face au Dollar depuis 2012

Evolution du cours de l’Euro face au Dollar depuis 2012

Si vous achetez un café à 5 $/kg avec une parité €/$ à 1,40$ alors vous allez payer 3,57€ votre kilo de café vert. Si nous nous positionnons dans l’autre extrême (1,04$/1€), ce même café vert que vous achetiez précédemment à 3,57€/kg vaudra 4,80€/kg. La différence que vous payez est donc de l’ordre de 1,23 €/kg.

Durant une période donnée, et uniquement en raison de la fluctuation des monnaies, vous avez pu payer pour le même café – oui, exactement le même café (qualité, volume, etc) – 1,23 €/kg plus cher. Cette différence de prix ne va pas ni producteur, ni à nous l’importateur… elle permet juste de se remémorer le bon vieux film « Lost in translation ».

Pourquoi cette volatilité?

« Lost in Translation », c’est vrai,… mais en partie seulement. Si nous avions précédemment un €uro si fort, c’est en raison d’une économie européenne forte. Notre monnaie forte nous permettait d’importer bon marché. Mais avoir un € plus faible permet pourtant aux pays de l’UE d’être plus compétitifs à l’export, car à cette époque, nos produits exportés étaient vraiment chers!

Donc que peut-on faire? Et bien pas grand chose malheureusement… Je pourrais commencer à donner des conseils sur la position du Dollar & autres paramètres, mais ce n’est ni mon but ni le vôtre. Belco fait travailler ses neurones & passe du temps à essayer de vous obtenir des positions €/$ qui soit optimales. Et nous pensons que vous, torréfacteurs, devez parler en priorité de ce que vous mettez dans la tasse de votre client, plutôt que de son ticket de caisse.

Malheureusement on ne peut échapper à la réalité des choses car la vie n’est pas un Conte de Fées! Alors que dire à vos clients quand ils ne comprennent pas le prix de vos cafés?

Comment justifier le prix de vos cafés à vos clients?

Le café est un produit d’importation, et cela ne changera pas tant que vous resterez en Europe (ou que l’apocalypse climatique n’ait lieu). Il faut juste faire prendre conscience au consommateur, comme pour les producteurs et l’importateur, ce coût supplémentaire ne va pas dans votre poche. C‘est un coût qu’ils paient car le café est un produit d’importation. A l’inverse, vous pouvez même tirer de cette augmentation des prix un véritable atout, un discours ancré sur la qualité de vos cafés.

Vous avez une philosophie d’achat et vous conservez la qualité de vos cafés malgré un dollar fort.

Je ne peux que vous déconseiller de dégrader, comme certains le font, la qualité pour garder un prix. Mais s’il vous plaît, dites-le. A ce jour, la parité €/$ est à 1,08, ce qui est extrêmement faible par rapport à ce que nous avons vu précédemment, et cela ne présage certainement rien de bon pour nous en terme de prix. Nous avons eu de nombreuses années avec un meilleur contexte, qui nous revient sous la forme d’une bonne grosse gifle aujourd’hui.

Alors quelle position allez-vous prendre?

RÉPONSE A

Prier pour un meilleur taux de change si vous êtes croyant

RÉPONSE B 

Décider d’augmenter vos prix

RÉPONSE C 

Diminuer vos marges un peu, au moins temporairement, le temps de voir un meilleur taux pointer le bout de son nez, ou vous décidez de revenir au point b)

Les facteurs extérieurs, comme le cours du Dollar, nous toucherons toujours, et nous ne pouvons rien faire pour les éviter… Donc restons concentrés sur les aspects que nous contrôlons: notre métier. Parce qu’il est bien inutile de mener des combats perdus d’avance, concentrons nous plutôt sur ce que nous pouvons combattre et gagner.

A très bientôt,

Angel, pour l’équipe Belco

Comments

comments