La dernière fois, je vous ai proposé une présentation des différents outils du Cropster Roast mais pour réellement comprendre Cropster, rien de tel qu’un exemple concret !

Lors des formations de torréfaction à l’école du Café Belco, nous faisons différents types d’exercices pratiques sur les torréfacteurs. L’un des tous premiers concerne le temps global de torréfaction et son impact sur le profil sensoriel d’un café.

Précisément, dans cet exercice, les participants à la formation ont torréfié un café avec deux temps différents, l’un en 9min 13 et l’autre en 10min 59. Comme vous le pouvez le voir sur la comparaison des courbes (figure 2), la température finale ainsi que le temps et le ratio de développement du grain (période entre le crack et la fin de la torréfaction) sont très proches d’une torréfaction à l’autre.

Fig 1 : courbe de torréfaction avec Cropster

Seul le temps total entre les deux torréfactions est très différent et, par découlement, la puissance de Gaz envoyée sur le grain (en regardant précisément on peut voir aussi une température de départ différente mais, dans ce cas-là, c’est plutôt les torréfacteurs qui ont omis de lancer le logiciel dès le départ de la torréfaction…).

Le contrôle qualité effectué à l’aide du Cropster Cup par les participants de la formation démontre que, pour cet Ethiopie Ayana lavé, la courbe de torréfaction 390 (rouge) est clairement plus appréciée (presque 2 points d’écarts !) par rapport à la torréfaction 397 (bleu).

 

Fig 2 : comparaison de deux courbes de torréfaction du même café

De plus, les descripteurs notés par les participants sont sans équivoques entre les deux torréfactions. En effet, on peut voir apparaître des notes négatives (grain et céréale, sensation d’assèchement dans la bouche, caramel brûlé) qui font penser à des défauts que l’on retrouve habituellement sur des temps de torréfaction trop rapide.

En fonction de ces résultats de dégustation, Le logiciel va automatiquement sélectionner la courbe 390 comme une référence attachée à ce café (étoile en dessous de PR 390) et, lors de votre  prochaine torréfaction de ce café, vous verrez apparaître en surbrillance cette courbe de référence sur votre logiciel. Vous pourrez à ce moment-là, choisir de reproduire votre courbe, en reprenant en base de départ les paramètres (puissance brûleur, ventilateur…) que vous avez utilisé la dernière fois ou tenter d’améliorer la torréfaction de ce café en essayant de mieux maîtriser votre ROR sur la phase finale de cette torréfaction 390.

Avec cet exemple, je pense que vous comprenez aisément l’intérêt de Cropster. En mémorisant toutes vos données, en réalisant des contrôles qualités réguliers sur votre production, vous serez à même de comprendre beaucoup plus facilement comment fonctionne votre appareil, comment réagissent vos cafés dans le tambour de votre torréfacteur.

Vous pourrez aussi, visualiser beaucoup plus facilement les pistes d’amélioration de vos torréfactions et ainsi se rapprocher pas à pas du Graal tellement difficile à atteindre sur notre produit préféré. La régularité et une meilleure compréhension de nos cafés…et ceci pour le plus grand plaisir de vos clients !

 

Comments

comments