A mon arrivée chez Belco en 2012, nous proposions trois qualités de Brésil : un lavé de la région de Bahia,  un nature de la région du Cerrado et un autre nature du Sul de Minas; le fameux « Santos » ! Trois ans plus tard, nous proposons une vingtaine de qualités aux profils aromatiques tous plus différents les uns que les autres liés à la variété, à l’altitude et au process de traitement. La moitié de cette gamme provient uniquement de la région du Cerrado ! Pour mieux comprendre l’explosion de cette diversité, j’ai eu l’opportunité de partir au mois de juin, en pleine récolte, pour rencontrer les hommes et les femmes qui travaillent chaque jour à l’amélioration de la qualité de leur café.

Appellation d’Origine « Cerrado Mineiro »

La région du Cerrado n’est pas une zone de production historique du café. Les premiers caféiers ont été introduits dans les années 1960 en raison de la richesse des sous-sols. Très rapidement l’excellente qualité des tasses a fait la notoriété de cette région, poussant un grand nombre de négociants peu scrupuleux à nommer « Brésil Cerrado » des cafés qui n’étaient pas issus de ce terroir. Pour lutter contre cette usurpation et défendre l’identité de leur terroir, les producteurs du Cerrado ont créé la 1ère Appellation d’Origine Contrôlée Brésilienne, garantissant une traçabilité totale de chaque lot, ainsi qu’une régularité parfaite puisque chaque lot doit obtenir une note minimum à 80/100 (notation SCAA) pour obtenir la certification « Cerrado ». DO-Cerrado-Mineiro Plusieurs choses m’ont interpellé lors de mon séjour dans le Cerrado. La première, c’est la diversité des terroirs que l’on peut découvrir et la passion avec laquelle chaque producteur essaie d’en tirer le meilleur en plantant de nouvelles variétés, en testant de nouvelles méthodes de traitement ou en travaillant sur les temps de séchage. En me déplaçant au cœur du Cerrado, j’avais l’impression de traverser les différentes appellations du vignoble Bordelais ou Bourguignon. Les paysages et la végétation changent au gré des altitudes et des natures de sol, issus des ères volcaniques passées… La seconde, c’est la capacité et la volonté de l’ensemble des acteurs de la filière café du Cerrado à travailler ensemble pour défendre la qualité et l’identité de leur terroir. Les producteurs rencontrés mettent tout en œuvre pour produire leurs cafés dans les meilleures conditions, souvent avec l’appui d’ingénieurs des coopératives dont ils sont adhérents. Nos partenaires sur place ont d’ailleurs investi lourdement dans de nouvelles infrastructures pour mieux contrôler la qualité des lots, avec notamment la création d’un laboratoire de dégustation. Les producteurs adhérents peuvent ainsi déguster plus facilement leurs cafés et mieux comprendre les évolutions à mener au sein de leurs fermes, afin de progresser. Enfin, la Fédération des cafés de Cerrado joue un rôle majeur dans la promotion des cafés du Cerrado au Brésil et à l’international. Grâce au travail de la fédération ces dernières années, un torréfacteur, mais aussi un consommateur de café Européen ou Japonais est en mesure d’avoir toutes les informations relatives à la plantation : altitude, localisation géographique, nom du producteur. C’est très simple, il suffit de flasher le QR code qui se trouve sur le sac de café vert. Au contact de ces différents acteurs, on ressent la puissance d’un cercle vertueux qui n’en est qu’à ses débuts, poussant d’autres régions Brésiliennes à aller dans ce sens.

Flashez le QR code de ces étiquettes pour avoir la complète traçabilité de votre café

Flashez le QR code de l’étiquette accrochée à votre sac pour avoir la complète traçabilité de votre café

Santos, le port caféier

Après plusieurs jours passés au cœur des plantations, j’ai eu l’opportunité de visiter la ville de Santos et son musée du café. Santos, un nom connu et encore trop souvent utilisé à tort pour désigner les cafés du Brésil alors qu’il s’agit uniquement du plus gros port de départ des cafés Brésiliens.

Santos, premier port d'exportation du café au Brésil

Santos, premier port d’exportation du café au Brésil

Ce voyage m’a convaincu de défendre toujours plus la qualité et la traçabilité de nos cafés en Europe. Tout d’abord pour respecter le travail des producteurs, mais également pour que nos clients artisans torréfacteur puissent transmettre en toute transparence une information précise  aux consommateurs.

Julien

Fazenda Santa Rita – Chapada do Ferro

Julien, pour l’équipe Belco

Comments

comments